Malformations du pied les plus courantes chez les nouveau-nés et les nourrissons

22 de février de 2020

Les malformations du pied chez les nouveau-nés et les jeunes enfants vus par les médecins aujourd’hui sont liées à des défauts congénitaux qui affectent directement les structures du pied ou les nerfs qui contrôlent les extrémités inférieures.

Pour comprendre les problèmes les plus courants, il faut d’abord connaître les différents types d’altérations que peut présenter le pied et leur classification médicale.

Quelles sont les altérations que peut présenter le pied d’un enfant ?

malformations du pied

Un pied mal formé ou positionné de manière anormale peut présenter des altérations de son axe longitudinal, horizontal ou transversal.

En cas d’altération de l’axe longitudinal, nous avons les cas suivants :

  • Pied de talusDéformation congénitale dans laquelle le pied est fixé “vers le haut”. Cela est dû au fait que l’os qui relie le pied à la jambe (talus) est dans une mauvaise position. Le pronostic est bon et la maladie disparaît généralement spontanément.
  • Pied botLe pied se tient sur la pointe des pieds avec une flexion plantaire prononcée.
  • Pied platLa voûte plantaire est peu galbée, ce qui donne un aspect plat à la foulée.

pieds plats chez les hommes

 

  • Pes cavusPied : La voûte plantaire présente une forte élévation. Les doigts peuvent rester fléchis

Les perturbations de l’axe vertical comprennent des problèmes tels que

  • Pied en adductionDans ce cas, le pied n’est pas aligné avec la ligne médiane du corps.
  • Pied varusLe talon reste sensiblement tourné vers l’intérieur.
  • Pied valgusLe talon est sensiblement tourné vers l’extérieur.

A cela s’ajoutent les perturbations de l’axe transversal telles que la supinationoù la plante du pied est inclinée de 30 à 45 degrés vers l’intérieur, et la pronation, où la plante du pied est inclinée de 30 à 45 degrés vers l’intérieur. pronationl’angle de la plante du pied est orienté vers l’extérieur.

Quelles sont les malformations congénitales du pied les plus fréquentes ?

Nous détaillerons les déformations congénitales du pied les plus fréquemment traitées par les pédiatres.

  • Pied talus valgusL’une des pathologies les plus fréquentes parmi les malformations du pied. Elle consiste à mettre le pied en dorsiflexion et à l’orienter vers un angle de pronation.

Cette affection peut également survenir à la suite d’un spina-bifida ou d’une luxation congénitale de la hanche.

Cette affection est corrigée par la physiothérapie ou par la pose d’une attelle pour fixer le pied dans une position anatomique correcte, bien que dans certains cas graves, des bandages plâtrés doivent être utilisés pour corriger la position.

  • Pes cavusComme mentionné ci-dessus, il s’agit d’un pied qui présente une voûte plantaire très prononcée.

Elle s’accompagne parfois d’une déviation de l’os du talon et de la présence d’orteils en retrait ou en griffe. La douleur est due au fait que le poids du corps repose entièrement sur le talon et les os métatarsiens.

Il s’agit d’une pathologie rare chez les enfants. La plupart des symptômes se manifestent chez les adolescents ou les adultes.

80% des cas de pes cavus sont liés à des problèmes neuromusculaires d’origine génétique, tels que des lésions cérébrales motrices, la maladie de Charcot-Marie-Tooth et le dysraphisme de la moelle épinière.

Les cas bénins sont traités avec des semelles orthopédiques pour améliorer le soutien du pied et la chirurgie est utilisée lorsque la déformation entraîne une incapacité à marcher.

  • Pied bot congénitalPied bot congénital : le pied de l’enfant est tendu vers l’avant, avec des mollets contractés et une cambrure très prononcée, ressemblant aux pieds d’une ballerine se tenant sur la pointe des orteils.

Elle est plus fréquente chez les hommes, avec une incidence de 4,5 cas pour 1000 naissances.

  • Plusieurs causes peuvent être à l’origine de ce problème, notamment une hérédité familiale, une luxation congénitale des hanches, une arthrogrypose ou un spina bifida.
  • Elle est généralement traitée par des plâtres correcteurs et une thérapie physique avant les trois premiers mois de la vie. Cependant, chez 60 % des enfants, une intervention chirurgicale sera nécessaire pour obtenir une position correcte du pied.
  • Pied plat congénitalPied plat congénital : Il s’agit d’un aplatissement de la voûte plantaireaccompagnée de douleurs et d’une limitation des mouvements, qui est présente dès la naissance.

Cette affection est traitée par des plâtres correcteurs et par la chirurgie, surtout lorsque le diagnostic est posé tardivement.

  • Coalition tarsienne comme cause de pied plat rigideCoalition tarsienne : La coalition tarsienne est l’union d’un ou de plusieurs os du tarse. Dans ce cas, il y a fusion de l’os du talon avec l’os scaphoïde. Cette anomalie se traduit par un pied plat rigide. Elle est corrigée chirurgicalement.

Importance d’un diagnostic précoce

questions fréquemment posées médecins

Il est important de noter que les enfants naissent normalement avec une voûte plantaire détendue et plate, connue sous le nom de “pied plat physiologique”. pied plat physiologiquequi prend sa forme correcte et sa fermeté entre 2 et 3 ans.

Lorsque les pieds plats souples persistent à l’adolescence et à l’âge adulte, ils peuvent être traités à l’aide de semelles spéciales dans leurs chaussures ou de chaussures offrant un bon soutien interne.

Il est important que tous les parents fassent examiner les pieds de leur bébé le plus tôt possible afin de déterminer s’il y a ou non une anomalie au niveau des pieds de l’enfant et d’y remédier immédiatement.

La grande majorité des
pathologies podologiques de l’enfant
peuvent être corrigées à 100 % ou presque si le traitement est appliqué avant l’âge de 3 mois. Le traitement est appliqué avant l’âge de 3 mois.

 

 

timbre d'information médicale de confiance clinica san romanArticle préparé par Clínica San Román

Publié le 22-2-2020

Partager

Postes connexes

Os du pied : architecture et fonction

Le pied humain est un chef-d’œuvre d’ingénierie biologique, conçu pour supporter le poids, absorber les chocs et permettre la mobilité. Composé de 26 os, le